Le chapitre a bien démarré

Inserrée dans une longue histoire...

Le chapitre a bien démarré

Le rythme journalier du travail capitulaire est dense. Le programme de la journée commence à 7h00, avec la messe communautaire pour se terminer tard le soir et parfois dans la nuit profonde pour ceux qui doivent préparer les activités du jour suivant. Il faut beaucoup de concentration pour mieux écouter le Seigneur qui parle à ses disciples-missionnaires, par le biais de nos frères mandatés, non seulement par les circonscriptions, mais aussi, par leurs chrétiens dont ils sont les pasteurs dans leurs Églises locales respectives.
L’étape du «VOIR», que nous sommes en train de vivre, nous permet d’acquérir une image plus ou moins générale de la vie de l’institut dans le monde actuel. En plus, ce temps est propice pour un échange d’expériences et d’informations pour une solidarité des uns envers les autres.
L’heure est à l’écoute des rapports de mission de la congrégation dans le monde. C’est le supérieur général de l’institut, le père Enrique Sánchez qui a ouvert la séquence. Son rapport a été suivi par ceux des secrétaires généraux, proches collaborateurs du conseil général. Vendredi dans l’après midi, les provinces et délégations on commencé à partager les problèmes et les visions de la mission par zone : d’abord, l’Afrique francophone puis l’Amérique et l’Asie (qui forment un groupe unique). Suivront les autres groupes cette semaine. Viendra alors le temps du discernement.
Durant ce weekend, les délégués du chapitre ont observé une pause entre guillemets. Chacun a fait le choix de son programme, par groupe ou individuellement. Certains ont profité de ce temps pour visiter les familiers proches. Dieu aidant, les évolutions de la technologie, ont réduit les distances. La notion de distance est devenue relative. Pur miracle, dirait quelqu’un. A l’heure de la vitesse, tout coule. En trois heures et demie, quelqu’un se trouve à Milan, à plus de 500kms de Rome. D’autres visitent Rome, la ville éternelle et historique dans ses différents sites, dont le Vatican. D’autres encore se relaxent à la maison pour mettre un peu d’ordre dans leur chambre et dans leurs idées. Tout cela vaut la peine pour un agenda aussi chargé. Moi j’ai choisi faire un scolasticat de Naples pour voir les scolastiques : En voici quelques photos pour transmettre leurs cordiales salutations à tous.

dimanche, 13 septembre 2015
P. Jérôme

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

fr French